REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour le bon fonctionnement du site, des cookies sont installés sur le disque dur de l’ordinateur de l’Utilisateur. Ces cookies permettent de vous identifier à chacune de vos connections sur le site et de vous fournir des services personnalisés adaptés à vos besoins.
L’Utilisateur peut s’opposer à l’enregistrement de cookies ou être prévenu avant d’accepter les cookies, en configurant le navigateur de son terminal. Pour savoir comment désactiver les cookies de votre navigateur vous pouvez suivre ces consignes sur le site de la CNIL.

vachesCe Jeudi 07 Mars 2019 à 18H30, Alain VERDIN, Conseiller régional Région "Nouvelle Aquitaine" a assisté à l'Assemblée Générale des éleveurs de la Vienne à Nieuil l'Espoir. Une filière bovine qui est en réel danger dans notre pays. Les éleveurs français n’en peuvent plus, étant victimes de la dérégulation des marchés européens et le Mercosur (importation de 90 000 tonnes de viande des pays d'Amérique du Sud) . Cette situation affaiblit considérablement les exploitations d'élevage et incite nos éleveurs à vendre le plus souvent leurs animaux à bas prix.

 didier giraud

La filière bovine est en réel danger dans notre pays. Nos éleveurs n’en peuvent plus et sont obligés de vendre leurs bêtes à bas prix.

Depuis plusieurs années, les chiffres annoncés par le Conseil de la filière viande « France Agri Mer » ne sont pas rassurants pour nos éleveurs spécialisés.

Un constat lié à baisse régulière de consommation de viande par les Français par rapport à d’autres pays de l’UE. De plus ces dernières années, les importations de viande bovine en provenance de la Pologne explosent.

Ensuite il avait été proposé aux éleveurs d’établir un contrat écrit et d’en fixer des indicateurs pour déterminer leur coût de production et fixer le prix de vente de leurs animaux.

Malgré la mise en place de ce contrat écrit l’éleveur n’en a retiré aucun avantage sachant que les enseignes de la grande distribution sont exemptent de toute taxation douanière et s’approvisionnent dans d’autres pays au sein de l’UE comme l’Irlande, la Pologne, l’Allemagne etc….

Le 31 janvier 2018 un projet de loi avait été adopté par le Conseil des Ministres en vu de relever le revenu des éleveurs. Mais quelques jours avant ce projet de loi, Emmanuel Macron avait souhaité qu’un accord de libre échange soit conclu rapidement entre l’UE et les pays de Mercosur.

Une incohérence totale au sein de la majorité qui n’allait pas dans le sens d’améliorer les revenus des éleveurs et les relations commerciales entre les distributeurs, les transformateurs et les producteurs de viande sachant que l’accord du libre échange signé par Macron avec les pays du Mercosur conduit à l’importation de 90 000 tonnes de viande bovine importées chaque année en Europe mettant nos éleveurs dans des situations désespérées.

Nos éleveurs français sont désespérés, pris en tenaille entre une dérégulation des marchés en Europe et l’arrivée massive de viande des pays d’Amérique du sud ce qui d’affaiblit considérablement les éleveurs de bovins français.